Changer et devenir meilleur

Comment devenir le meilleur ?

Etre le meilleur, le numéro UN

Levons de suite le tabou : il est dans notre nature de vouloir être le meilleur dans ce que nous faisons ! Sans forcément se l’avouer, nous voulons faire partie de l’élite et être reconnu comme tel.

Objectif ambitieux ou vaine utopie ?

Triompher sur la première marche du podium relève peut-être de l’exploit mais certainement pas du hasard. Quelle stratégie adopter pour réussir à surpasser les obstacles ? Nous allons découvrir ensemble comment devenir simplement… LE meilleur.

Ce qui fait un champion

Si nous nous intéressons à la biographie des grands de notre Histoire, nous pouvons apprendre bien des choses. Parmi lesquelles figure cette contrevérité frappante :

Pour réussir il faut avoir des prédispositions particulières.

Quelles sont les caractéristiques communes que nous retrouvons chez ceux qui parviennent à être les meilleurs dans leur discipline ?

Nous pouvons relever : la passion, la ténacité, l’obsession d’amélioration et la vision.

Sur le plan sportif prenons l’exemple d’un Michael Jordan pour le basket.

Un champion au sommet c’est ça :

Etre meilleur ou mourir

« Fait ou ne fait pas. Il n’y a pas d’essai » – Yoda

Le jeune Michael Jordan était loin d’être doué pour le basket. Pourtant jamais il ne s’est pas dit « je vais essayer le basket ». Puis après quelques essais infructueux « tant pis pour le basket, je passe à autre chose ».

Son approche a été autrement plus intelligente.

La « théorie de l’évolution » caractérise que seule l’espèce la plus forte à s’adapter survit.

Michael Jordan a appliqué à lui-même cette approche. Le jeune garçon un peu gauche a travaillé chacune de ses faiblesses pour en faire une force. Sa vie est ainsi jalonnée de nombreux obstacles, de challenges mais aussi de triomphes.

Pour exceller, il vous faut donc savoir dans quel domaine précis vous voulez briller. Et vous devez développer alors une passion si forte que vous aurez la motivation de dépasser chaque difficulté. Chacune de vos faiblesse doit devenir  une nouvelle force au service de votre ascension.

Et c’est animé d’une volonté de dépassement que vous développerez la conviction que vous êtes plus que les autres : le meilleur.

Voyez grand

Se forger un mental de gagnant par le reframing

Ne vous y trompez pas, tout ou presque se joue au mental.

Nos croyances sont notre identité

En toute sincérité : Croyez-vous en vous ? Vous voyez comme un gagnant ?

Si chaque difficulté ou « défaite » diminue votre foi en vous, c’est que vous n’avez pas l’âme d’un champion.

Rassurez-vous cet état d’esprit se travaille. Et nos croyances sont sans doute les choses les plus faciles à transformer.

Un des exercices le plus simple à mettre en pratique est ce qu’on appelle le reframing (recadrage pour les amoureux de la langue française).

Le reframing est tout simplement l’interprétation que nous donnons aux choses.

Quelle interprétation, en particulier, donnez-vous à vos « échecs » ?

La meilleure stratégie est sans doute celle qu’employait MJ : réaliser qu’un échec est une opportunité d’apprendre à être meilleur.

Un autre grand homme l’avait parfaitement comprise.

Thomas Edison est sans doute le plus grand inventeur américain de tous les temps. Quand on lui parlait de ses échecs, il aimait à répondre :

« Je ne sais pas pourquoi vous parlez d’échecs. À présent, je connais 25 000 façons de ne pas faire une pile. Pouvez-vous en dire autant ? »

Il n’appartient qu’à vous de contrôler la signification de vos échecs expériences !

Maintenant que vous avez l’état d’esprit d’un champion parlons un peu technique.

Pour être le numéro 1

Laissez-moi vous conter une petite histoire.

Deux hommes et un lion

Deux hommes perdus dans la savane se retrouvent pourchassés par un lion affamé.

Alors que le lion approche, l’un des hommes s’assoit et enfile sereinement une paire de running qu’il portait dans son sac à dos.
L’autre médusé l’interroge :
– « Que faites-vous ? Vous ne pourrez jamais distancer un lion ! ».
Le premier lui répond :
– « Je n’ai pas besoin de distancer le lion, il me suffit de vous distancer »

La morale, vous l’aurez compris. Pour être le meilleur, nul n’est besoin d’être au sommet de son art. Il vous suffit d’être un peu meilleur que les autres compétiteurs.

Autrement dit, ne cherchez pas à vous mesurer à tous. Concentrez-vous sur le meilleur. Améliorez-vous en observant vos qualités et défauts comparativement à vos opposants.

Que fait-il que vous ne faîtes pas ?

Quelles qualités a-t-il qui vous font défaut ?

Développez des qualités supérieures aux siennes et brillez !

Amélioration constante et sans fin

Arriver au sommet n’est pas tout. Pour le rester, vous devez vous engager à vous améliorer en permanence.

Qui renonce a être meilleur cesse déjà d’être bon

Cette maxime qui est le fondement de ce site doit être celle qui vous anime. Elle doit vous inciter chaque jour à vous dépasser.

Avec moi cher lecteur, faites le serment que vous n’accepterez jamais la médiocrité comme standard.

Il n’y a qu’ainsi que vous deviendrez LE meilleur.

Rendez-vous au sommet ;)

Vous méritez la première place

Olivier Prize – EtreMeilleur

Vous aimez, partagez

42 commentaires

  1. david /

    Sympa l’allégorie sur le lion et les chasseurs. Des exemples comme ceux ci me parlent et me font avancer…On retient mieux quand c’est au travers d’une histoire. MERCI :)

    • De rien David.
      Je le confirme puisqu’on m’a raconté cette histoire de vive voix il y a quelques années. Je n’ai jamais pu l’oublier depuis.

  2. Robin /

    bonjour,
    je dirais qu’il faut être meilleur pour soi même, mais pas vouloir être meilleur que l’autre, la concurrence c’est facile, l’entraide beaucoup moins… se comparer aux autres peut mettre beaucoup de pression à l’individu.. Et ne dit on pas que le mieux est l’ennemi du bien ?

    • Bonjour Robin,

      Être meilleur pour soi est effectivement le plus important. L’estime de soi est fondamentale pour le mental.
      Se comparer aux autres est à double tranchant.
      Cela peut faire du bien comme du mal d’où pour moi l’idée que « Le mieux n’est pas nécessairement l’ennemi du bien ».

      La comparaison peut être bénéfique si on s’en sert pour développer les qualités qui nous manquent.
      En revanche systématiquement se définir soi-même par rapport aux autres ne fera il est vrai que saboter nos chances de succès.

      Merci pour l’éclairage de ton commentaire :)

    • julien /

      Vous avez complètement raison.
      Je veux devenir le meilleur mais ce que vous avez dit m’a vraiment surpris. Maintenant je cherche à être meilleur pour moi-même … il faut l’être déjà pour soi même. Si c’est fait, sois sur que tu ne verras personne mieux que toi -_-

  3. Tout se joue au mental. Cet article me met du coeur à l’ouvrage. Bonne journée.

  4. Bonjour,

    Je viens juste de découvrir ton blog très intéressant!!!

    Très bon article, le secret pour être le meilleur est le travail comme tu l’a très bien illustré avec ton exemple sur Edison.
    Il est devenu un formidable inventeur car il a continué là ou tous se sont arrêtés en chemin…

  5. Robin /

    Être le meilleur implique nécessairement comparaison par rapport aux autres, et ça, ça me pose un gros problème.
    En fait je crois que cet esprit de compétition est souvent de mise dans certains domaines comme le sport. 1 vs 1: on est obligé de souhaiter « la mort de son prochain ».
    En séduction, en amour, certains pensent qu’il faut avoir cet esprit. Mais il n’y a pas d’intérêt de vouloir être meilleur séducteur ou avoir plus de succès amoureux qu’un autre, surtout si vous cherchez réellement l’amour. La coopération est la meilleur tactique pour trouver une femme faite pour vous. Faites amitié de préférence avec des gens qui ont des gouts différents en matière de femme. Comme ça plus d’histoire de rivalité.
    Cet esprit de compétition peut être dangereux ou utile.
    Dans une situation de survie, courir plus vite qu’un autre c’est bien car l’autre se fait bouffer avant par le lion. Mais pourquoi ne pas coopérez? L’union fait la force comme on dit non ?
    Pour quelques uns, l’esprit de compétition est nécessaire. Ceux sont les gens qui aiment se dépasser, juste pour défier, juste pour le jeu, juste pour battre un record, et c’est plutôt bénéfique pour eux.
    De nombreux individus(scientifiques, inventeurs..) qui ont réussi n’ont jamais souhaité être meilleur que d’autres. Ils ont seulement voulu apporté un plus dans le domaine qui les passionnaient. La science est fait pour ceux qui étudient sérieusement, pas pour ceux qui recherchent une gloire éternelle (cela passe très secondairement).
    Faites ce que vous aimez, et vous serez heureux. Car même si vous êtes le meilleur chanteur avec de milliers de fan, le bonheur n’est pas obligatoirement au rendez vous.
    En fait: quelle est votre priorité dans la vie?
    La course à une meilleure beauté, richesse…etc est infinie. On peut toujours être meilleur En réalité, la perfection est inatteignable.
    Il y a t il aussi un meilleur bonheur? Non. La joie est telle quelle. Il n’y a pas de meilleure joie. Ta joie ne peut être comparée à ma joie.
    Faire mieux en matière de liens familiaux, cela est à encourager. Ici il n’y a pas de rivalité. On veut juste reconsidérer les choses et construire quelque chose de nouveau. « Ne pas faire comme ses parents » mais comme on pense que ça doit être.
    Si on prend l’exemple des animaux comme par ex. les loups qui rivalisent entre eux pour être l’alpha mâle, en fait, ils le font pour le bien de leur groupe. Car c’est toujours mieux qu’un loup fort soit en tête, pour la protection, pour mener sa troupe vers le meilleur.
    Si vous voulez donc être le meilleur, il vous faut le vouloir pour rendre service à son groupe. Ne faites pas cela pour avoir quelque chose.

    Voilà j’ai juste voulu éclaircir les choses, pour donner mon avis; et je ne veux surtout pas être meilleur que toi dans tes propos à quoi ça servirait? Je recherche la vérité et le meilleur aussi (pour le groupe bien sûr).
    Merci d’avoir lu.

    • Merci Robin pour ton (long) commentaire :)
      Tu traites de ce que j’appelle le côté obscur de l’idée de devenir le meilleur.
      Et je réaffirme volontiers que devenir le meilleur consiste avant tout à se dépasser soi.
      La comparaison à l’autre nous permet alors de développer les qualités qui nous manquent.
      Si l’idée de coopération est louable, elle n’est viable que si elle permet à l’individu d’émerger.
      Car ce qui nous fait avancer dans la vie, c’est le principe d’amélioration constante. Ce n’est pas un objectif mais LE moyen pour être plus épanoui, heureux,…

    • Petrovic /

      Ton commentaire est très intéressant, mais ta recommandation quant à avoir des amis qui ont des goûts différents sur les femmes m’a rappelé une phrase de Bruce Lee: « N’avoir pour seule limitation de ne pas avoir de limitation ». Ton conseil ne va pas forcéemnt dans ce sens je trouve.
      Je suis d’accord avec toi quand tu dis que les gens accordent trop d’importance à la concurrence. J’ajouterais tout de même qu’on s’intéresse plutôt au mauvais aspect de celle-ci: les anciens guerriers d’Asie se confrontaient non pas par besoin d’être meilleur que l’autre, mais de tester sa maîtrise. Si certaines pratiques permettent d’avoir une vision objective de nos progrès via des machines (chrono), ce n’est pas le cas pour toutes les situations. C’est là qu’il devient important d’avoir des adversaires, et même un rival. Mais il ne faut pas s’y confronter en pensant qu’il est notre Némésis; il doit être l’examinateur de nos progrès, comme nous devrions être le sien.
      Je pense donc que la concurrence devient mauvaise dès qu’on pense à l’autre comme un ennemi à nos progrès plutôt que comme une référence plus globale de notre niveau. Seul, nous pouvons avoir une idée de noter maîtrise d’une performance, face aux autres on peut évaluer notre capacité à l’appliquer en contexte.

    • Amel /

      j’aime bien ton avis!brv

  6. houssam /

    je voulais juste dire que ce n est pas la personne avec qui on est en compétition qui devra devenir une obsession ,mais plutôt la qualité qu’elle a , qui nous manque et qu’on veut acquérir ,qui doit devenir une passion

    • houssam /

      c’est comme s’il y avait plusieurs étapes et la 1ere consiste a prendre en cible des qualités et par la suite foncer !! sans laisser place au doute à l’angoisse ou la fatigue !!
      monsieur OLIVIER merciii bcp pr ce travaille c est du génie ,en plus avoir la générosité de le partager !!

      • C’est exactement ça, tu as bien saisi l’essence de cet article.

        J’éprouve un réel plaisir à partager toutes ces stratégies et de savoir qu’elles profitent à beaucoup.

        Merci Houssam pour tes appréciations :)

        Olivier

  7. Bonjour, je partage un peu les mêmes idées que vous Olivier.
    Vouloir être le meilleur n’est pas toujours gagnant. Etre à son meilleur est plus important qu’être le meilleur, car on ne peut être meilleur pour l’éternité. Il y aura toujours quelqu’un qui nous dépassera, n’est-ce pas ? Être à son meilleur, on sort toujours gagnant. Mais je ne vous blame pas, la société nous oblige à surpasser les autres, que voulez-vous.

    Étant donné que je suis dans la vente, je voulais être le meilleur et dépasser les autres. En même temps je créais moi-même une grande pression sur moi. Lorsque j’ai réalisé qu’être à son meilleur était plus important qu’être le meilleur. Je l’ai appliqué et résultat.. je me surpasse de plus en plus et j’essaye d’être à mon meilleur tout en m’épanouissant.

  8. chiddylover /

    merci les amis , vous avez tous dit , l importance c ‘est d’etaler nos chars a une etoile , signifie porteur d’un idéal le plus elevé possible .

  9. Super façon de présenté la chose en exemple ça permet de mieux visualisé et de mieux comprendre le principe. J’aime beaucoup tes articles.

  10. L’histoire du lion et des deux hommes reflète assez bien l’article : être le meilleur mais à quel prix… Vous nous ramenez à ce que l’homme a de plus bas : gagner pour gagner n’est pas une victoire. Nous avons appris et nous apprenons toujours que les ambitions de certains écrasent l’intérêt de la communauté. Ne peut-on pas gagner ensemble ? Je comprends l’aspect motivant que vous voulez insuffler à travers cet article mais son coté arriviste me gène. Ne peut-on pas imaginer un monde ou les deux hommes se serrent les coudes pour se protéger du lion ??

  11. Neo /

    Bonjour,

    Devenir le meilleur, on dit souvent qu’on est pas le meilleur parce qu’on le dit mais parce qu’on le sait, la réflexion que je me fais sur être le meilleur..

    Si on est le meilleur qu’on est au sommet de son art, cela revient à dire qu’on ne pourrait plus progresser et que seul les personnes qui ne sont pas les meilleurs eux peuvent encore progresser.

    Et si jamais nous sommes les meilleurs devons-nous aider les personnes qui sont en dessous de nous pour qu’ils deviennent eux les meilleurs quitte à nous détrôner pour ressentir à nouveau cette sensation de devenir le meilleur..

    Bc de personne sont des compétiteurs et nous ne pourrions pas être les meilleurs si nous n’étions pas.

  12. Eva /

    Cette petite « leçon » m’a fait ouvrir les yeux. J’ai compris qu’en essayant je pouvais y arriver. Merci cette expérience m’a fait le plus grand bien, car j’ai appris a avoir confiance en moi.
    MERCI !

  13. anonyme /

    j ai bien aimé les conseils mais après qu on soit devenu meilleur que les autres, qu est ce qu on devient? Pour ma part je donnerais un conseil… Soyez meilleur que vous même, cela signifie une constante progression sans jamais stagner.

    • Ton conseil rejoint mon article et la règle qui dicte ma vie et mon bien être : l’amélioration constante et permanente ;)

  14. Tensei /

    Je fais le serment que je n’accepterai jamais la médiocrité comme standard.

  15. Kévin /

    Merci.

  16. Djouontse Alex /

    meilleur,mot magique qui s’étire dans plusieurs sens de la vie :en famille, au boulot, à l’école, en compétition, au quartier, etc..
    Sinon rappelons tout de même que chercher à être meilleur est une bonne chose dans une mesure où on est satisfait de ses actions, de ses impacts et qu’on ne se laisse pas abattre par celles des tierces et que l’on reste toujours convaincu que tout est possible et qu’on peut bien arriver au résultat si l’on se met au travail.
    On peut donc insérer un mot qui fait allusion au référent de comparaison.
    La fierté, la joie et l’envie d’être meilleur me permet de me lever tôt le matin et d’y travailler.
    D’où l’importance d’être meilleur pour soi même et de se faire une raison sur la chose.

  17. Inès /

    Merci beaucoup !! L’exemple avec T.Edisson m’as fait sourrir ;) c’est vrai que ca permet de dédramatiser la chose et de regarder toujours devant ! Bonne continuation et encore merci :) ca permet de se remotiver aussi et de se surpasser dans notre domaine ! (commercial pour ma part) Cordialement

  18. Cet article stimulant me donne envie de partager deux remarques.
    1/La première, c’est que les meilleurs exemples de combativité nous sont donnés par le sport. Parce que c’est du live. Parce que c’est une lutte sans compromis pour s’imposer. Et à cet égard, mon dernier article, intitulé « 7 ressorts de combativité inspirés du tennis », et inspiré de ces champions qui nous font vibrer, est un prolongement intéressant pour votre article. J’aime beaucoup donner des clés de développement personnel ou des outils pour une reconversion-passion en parlant d’un domaine différent, parallèle, comme le sport ou l’art. Et le sport et l’art parlent à tout le monde, c’est leur force et leur magie !

    2/2ème remarque : aujourd’hui, face au marché mondial des compétences, étant donné que vos concurrents ont fait à peu de choses près les mêmes études que vous, ont lu les mêmes livres que vous, ont été mentorés ensuite dans les entreprises par des personnes qui elles-mêmes ont fait les mêmes formations et/ou lu les mêmes livres… Bref, face à cette consanguinité intellectuelle très marquée, le défi est d’arriver à se forger sa vision des choses, à imposer sa singularité. Car c’est votre singularité qui est créatrice de valeur dans votre vie professionnelle. Le défi aujourd’hui en effet, pour chacun, n’est pas d’être le plus performant possible, mais le plus singulier. Comment ? En étant de plus en plus soi-même. Si bien qu’être numéro 1 n’est plus être le plus performant mais le plus unique. Qu’en pensez-vous ?

  19. enjalbert antonin /

    Bonsoir,

    Moi personnellement je marque tous mes double pas (main gauche,droite,double pas décalé,lay-up…) mais là où je suis nul c’est le shoot !!
    Quand je joue joue au basket je prends toujours confiance en moi dès que je mets un double pas qu’il soit facile ou dure à mettre la balle rentre toujours
    Mais dès que j’ai la balle et que je tente un shoot, je perds le moral et rate tout mes shoots qui suivent… je perds confiance à cause du shoot je pense…
    Pouvez-vous me dire comment devenir fort au shoot, prendre encore plus confiance en moi ( car en match je perds tous mes moyens et demande le moins possible la balle pour ne pas louper une action bêtement à cause de mon shoot ) ??
    A oui, j’ai 13 ans et mesure 1 mètre 78 et je voudrai avoir une carrière de basketteur plus tard..

    Cordialement

    • Bonjour,
      Je ne suis pas basketteur quoique j’ai pas mal pratiqué pendant l’adolescence.
      Ton témoignage montre clairement un manque de confiance qui s’auto-entretient.
      Pas de miracle, si tu veux devenir fort en shoot, pratique !

      Une bonne stratégie qui va t’aider est : la visualisation !
      Commence par regarder des vidéos de shoots en boucle. Et mets toi dans la peau du shooter, ressens la concentration juste avant d’envoyer le ballon et la libération de le voir s’engouffrer dans le panier.
      Puis astreint toi à un quota (par centaines) de shoots quotidiens et note tes sensations, ce qui t’aide à te concentrer.
      Décide de devenir le meilleur shooter de ton club !
      Et développe ta technique jour après jour.
      Tiens nous au courant de l’évolution de ta carrière ;)

      Olivier

  20. collins /

    merci beaucoup!
    l’exemple du basket etait parfait pour moi car c’est le sport ou je veux devenir LE meilleur. grace a vous, j’ai encore plus approfondi ma vision que d’etre un champion, je vous remercie pour ca!
    maintenant je joue avec l’equipe de ma region et c’est surement aussi grace a vous!

  21. Isérois /

    Salut. Cet article est à la fois très encourageant, très bien écrit et en même temps, recèle d’un aspect sous-jacent qui peut être destructeur. Ce qui me plait beaucoup dans cet article c’est l’endurance et la témérité qu’il inculque au lecteur, et là je suis tout à fait d’accord : ne pas baisser les bras, ça s’apprend, ça s’entretient jusqu’à devenir une façon de penser qui nous rend fort dans la vie.
    En revanche, je suis très réservé en ce qui concerne l’obsession d’être meilleur. Je n’arrive pas à discerner dans cet article si être meilleur que l’autre est une fin ou un moyen. Quand on ne pense qu’au résultat, on ne peut qu’être sous pression, dans un stress, une sorte d’état de guerre alors que si on considère le processus pour devenir meilleur comme un moyen de s’épanouir, la vie devient alors beaucoup plus légère et agréable à vivre. « Je veux à tout prix être le meilleur, je fais des efforts de fou et je suis malheureux. Et même si je suis arrivé au sommet, et après on fait quoi ? »
    Je pense personnellement que quand on veux seulement être meilleur, on restreint notre être à un aspect matériel, dans le sens ou on possède un domaine, on le maîtrise, et ce purement techniquement. Mais je pense que la vie n’est pas un manuel technique et cela à sa vérité même dans l’objectif intrinsèque des activités dans lesquelles nous nous efforçons de devenir meilleur. Si nous voulons briller en société, c’est avant tout par une attirance envers les autres, ou plutôt on veux attirer le regard des autres. De même, il est absurde de désirer être le meilleur musicien : on joue de la musique pour les autres, pour leur plaisir ! Si on comprend cela, on comprend que ce qui nous attire le regard des autres, ce n’est pas seulement notre capacité à être meilleur, mais surtout notre capacité à donner du plaisir aux autres.
    Et je rebondis sur l’exemple du lion: ok il laisse son semblable de faire bouffer. Et après ? tout seul, il fait quoi dans la jungle ? Et là je suis tout à fait d’accord avec le com de Robin Elle ressemble à quoi la vie tout seul. Personnellement, j’aide toujours mes proches dans le sens que je les conseille toujours, je me base sur mon expérience pour leur expliquer ce qui peut clocher, qu’est ce qu’ils font bien/ pas bien, parce que je pense qu’au fond l’important n’est pas de gagner mais de savoir comment on gagne. La vie est un jeu. Gagner ou perdre ça n’a pas d’importance, l’espèce ne va pas s’éteindre parce qu’on est mauvais dans un domaine ! Par contre on a jamais fini de comprendre, d’être conscient et en plein dans ce que l’on réalise et là je suis avec toi à 100 % : quand on veut gagner, quand on veut atteindre un objectif, alors on y va à fond ! Et le plus dur, c’est et de commencer, et de continuer!! (et là cf. le courage Raphael Enthoven)

  22. zangho zoumana /

    Merci a tous ceux qui ont laissez leur note,dans tous les cas,elles sont instruitives.

  23. Cette histoire des hommes et du lion est clairement imagée pour bien comprendre ce vers quoi j’aspire!
    La ténacité, la confiance, la passion et les réseaux font une très grande différence à mon humble avis.
    Je viens de découvrir votre blogue et je lirai avec bonheur d’autres articles

  24. en tout cas c’est vraiment touchant et on va tous le mettre en pratique. Le travail est la source de tout progres! Work hard

  25. jeremy /

    J’ai un problème voilà a certains moments je me dis que je peux y arriver, que je peux réussir mais par la suite je n’arrive plus a me dire que je peux y arriver et donc j’abandonne. Pourriez vous m’aider s’il vous plait.

    • Salut Jeremy,

      Tu n’es pas le seul à avoir ce problème.
      L’important est que tu apprennes à te connaître. Qu’est ce qui te motive ? Et qu’est ce qui te démotive ?
      Il existe une multitude de stratégies pour développer un cercle vertueux de réussite.
      J’en parle sur ce site :)
      Je pense notamment à mon article pour développer l’habitude de réussir.

      Lis, applique et dis nous les résultats que tu obtiens.

      Olivier

  26. Je retiens la courte anecdote du lion, exact reflet de la réalité et de la logique de votre billet. Faire de son mieux et bien connaître son domaine est certes une première étape. Mais se fixer des objectifs que l’on peut atteindre me semble aussi important. Que la tâche ne semble pas insurmontable permet de ne pas se décourager !

  27. André /

    Cet article est particulièrement intéressant et enrichissant.
    soyons honnêtes envers nous même, être meilleur c’est avant tout en comparaison aux autres compétiteurs dans le domaine.
    Je pense qu’il ne s’agit pas d’un article de morale; il est fait pour ceux qui acceptent la vérité en face: à savoir qu’il s’agit de dépasser les autres!
    merci Olivier.

  28. Athéna /

    Ca m’encourage beaucoup :D Mais je sais pas pour d’autres si c’est le cas mais j’ai déjà auparavent essayer de me surpasser, ca marche, faut de la patience mais bon dieu qu’est ce que c’est épuisant, j’ai plus du tout d’energie a un certain moment! Ca doit etre parce que je veux briller dans trop de domaines :/

    Isérois : Ce n’est pas vraiment le résultat qui importe c’est vrai. Le plus beau, le plus merveilleux : c’est le parcours que tu as traversé pour arriver à ton objectif. Car ce parcours t’a fait murir, changer ta vision des choses, t’a rendu plus fort…

  29. Djibi /

    Merci infiniment pour votre aide a tous. Vous etes de veritables psychologues.

  30. Charles /

    Une fois qu’on comprend pourquoi on veut devenir le meilleur, une fois qu’on a lu cette anecdote, une fois qu’on a pris connaissance d’exemples de réussite, on change, on prend le wagon qui nous conduit au sommet. Merci pour cet article qui « remonte le moral des troupes lorsque les temps sont difficiles » ;) La vie est trop courte, il faut vivre de succès !

  31. Pozae /

    Génial !
    Article et commentaires.

Laissez une trace dans l'histoire

N'en doutez pas, la liberté d'expression est une valeur qui m'est chère. Toutefois, les propos outrageux, non constructifs et contraire à l'esprit d'Etre Meilleur n'ont pas leur place ici. Soyez créatif, soyez meilleur.


* champs obligatoires

** Mes amis blogueurs seront ravis d'apprendre que mon blog est dofollow dès le 8ème commentaire