Changer et devenir meilleur

10 raisons pour lesquelles vous ne devriez jamais chercher à trouver un travail (1ère partie)

J’avais prévenu que les articles de Steve Pavlina en français s’inviteraient sur Etre-Meilleur. Chose promise, chose dûe.
J’ai sélectionné pour vous un de ses articles les plus populaires qui est aussi mon préféré. Préparez-vous à être déstabilisé par la force de sa « révélation » : tout simplement énorme.
Lisez-le et relisez-le régulièrement. Vous n’aurez plus jamais la même conception du monde du travail.

10 raisons pour ne jamais chercher un travail

Pour plaisanter j’ai récemment demandé à Erin, « Maintenant que les enfants sont en classe d’été, ne pense tu pas qu’il est temps que tu ailles te trouver un travail ? Je n’aime pas te voir insouciante alors que tu es au chômage depuis déjà pas mal de temps »

Elle a souri et a dit, « Waouh. Je suis au chômage depuis vraiment très longtemps. C’est bizarre… Ça me plait ! »

Aucun de nous n’a eu d’emploi depuis les années 90 (mon seul boulot remonte à 92), c’est que nous sommes à notre compte depuis un bon moment. Chez nous c’est une blague classique que l’un de nous dise à l’autre, « tu devrais peut-être chercher un boulot, bon à rien ! »

C’est comme une scène des Three Stooges (NDLR : un trio comique américain des années 20) où Moe dit à Curly de chercher un travail, et Curly recule en disant, « non s’il te plaît… Pas ça ! Tout sauf ça ! »

C’est marrant de s’apercevoir que les gens, arrivés à un certain âge comme après leur diplôme d’études, se disent que c’est le moment d’aller chercher du travail. Mais comme beaucoup des choses que fait la majorité, juste parce que tout le monde le fait cela ne signifie pas que c’est une bonne idée.

En réalité, si vous êtes raisonnablement intelligent, trouver un travail est une des pires choses que vous pouvez faire pour subvenir à vos besoins. Il y a de bien meilleures façons de gagner sa vie que de vous rendre esclave d’un contrat de travail.

Voici quelques raisons pour lesquelles vous devriez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour éviter de trouver un boulot :

I. Le salaire pour les nuls

Avoir un travail et échanger votre temps contre de l’argent peut sembler comme une bonne idée.

Il y a juste un problème. C’est stupide ! C’est la manière la plus stupide dont vous puissiez tirer un revenu ! C’est réellement le modèle de rémunération pour les assistés.

Pourquoi avoir un boulot est-il aussi stupide ? Parce que vous n’êtes payés que lorsque vous travaillez. N’y voyez-vous pas un problème, ou avez-vous été si profondément endoctriné dans l’idée qu’il est raisonnable et intelligent de ne gagner de l’argent que lorsque vous travaillez ? N’avez-vous jamais considéré qu’il puisse être plus avantageux d’être payé même lorsque vous ne travaillez pas ? Qui vous a enseigné que vous ne pouviez être rémunéré que lorsque vous travaillez ? D’autres salariés endoctrinés peut-être ?

Ne pensez-vous pas que votre vie serait beaucoup plus facile si vous étiez payé aussi pendant que vous mangez, dormez, et jouez avec vos enfants? Pourquoi ne pas être payé 24h sur 24 ? Être payé que vous travailliez ou non. Vos plantes ne poussent-elles pas même lorsque vous ne les surveillez pas ? Pourquoi en serait-il autrement avec votre compte en banque ?

Votre temps de vie contre de l'argent

Qui se soucie du nombre d’heures que vous travaillez ? Seul un petit nombre de personnes sur cette planète entière se soucie du temps que vous passez au bureau. La plupart d’entre nous ne remarquerons même pas que vous travailliez 6 heures par semaine ou 60. Mais si vous contribuez en apportant quelque chose de valeur qui nous intéresse, nombre d’entre nous seront heureux de mettre la main à la poche et de payer pour ce que vous avez à offrir. On se fiche éperdument de votre temps de travail – tout ce qui nous intéresse c’est de payer pour la valeur que nous allons recevoir. Vous souciez-vous réellement du temps qu’il m’a fallu pour écrire cet article ? Me paieriez-vous deux fois plus s’il m’avait fallu 6h au lieu de 3h ?

Les personnes intelligentes débutent souvent en empruntant la voie du « salaire pour les nuls ». Ne culpabilisez donc pas si vous ne réalisez que maintenant que vous avez été abusés. Les personnes intelligentes réalisent en fin de compte que troquer du temps contre de l’argent est en effet extrêmement stupide et qu’il doit y avoir une bien meilleure manière de faire. Et effectivement, il y a bien mieux. La clé est de déconnecter votre valeur de votre temps.

Les personnes intelligentes développent des systèmes qui génèrent des revenus 24h/24, particulièrement des revenus passifs. Cela peut comprendre démarrer une entreprise, construire un site web, devenir un investisseur, ou gagner des royalties à partir de créations. Le système consiste à apporter une valeur ajoutée aux gens et à générer un revenu à partir de celle-ci. Et une fois lancé, il fonctionne en continue que vous le surveilliez ou non. Dès ce moment, votre temps brut peut être investi dans la croissance de votre revenu (en améliorant votre système ou en développant de nouveaux) au lieu de simplement maintenir votre revenu.

Ce site web en est l’illustre exemple. A l’heure où je vous écris, il me rapporte environ 9.000$ par mois (mise à jour : 40.000$ par mois en date du 31/10/2006), et ce n’est pas ma seule source de revenu. Je n’écris chaque article qu’une fois (un investissement en temps unique), et les gens peuvent en extraire de la valeur année après année. Le serveur web délivre de la valeur (NDLR : les articles), et d’autres systèmes (que je n’ai même pas développés pour la plupart et que je ne comprends même pas) prélèvent mon revenu et le dépose automatiquement sur mon compte en banque.  Ce n’est pas totalement passif, mais j’aime écrire et le ferai gratuitement de toute manière. Et bien sûr, lancer cette entreprise me coûte cher, non ? Hum, oui, 9$ ça fait horriblement cher de nos jours (pour enregistrer le nom de domaine). Après ça, tout n’a été que profit.

Bien sûr, élaborer et mettre en œuvre ses propres solutions pour générer des revenus représente un investissement en efforts et en temps. Mais vous n’avez pas à réinventer la roue – sentez-vous libre d’utiliser les systèmes existants tels que les régies publicitaires et les programmes d’affiliation. Une fois lancé, vous n’aurez pas à travailler autant d’heures pour subvenir à vos besoins.

Ne serait-il pas fantastique de sortir dîner avec votre moitié, sachant que pendant que vous mangez vous gagnez de l’argent ? Si vous voulez continuez à travailler de longues heures parce que vous aimez ça, faîtes-le. Si vous voulez vous prélasser, libre à vous. Aussi longtemps que votre système continue à apporter de la valeur aux autres, vous continuerez à être payé que vous travailliez ou non.

Le savoir a de la valeur

La librairie du coin est remplie de livres contenant des systèmes exploitables que d’autres ont déjà conçu, testé et corrigé. Personne n’est né en sachant comment démarrer une affaire ou générer un revenu d’investissement, mais vous pouvez facilement l’apprendre.

Prendre en considération le temps qu’il vous faudra pour y arriver n’est pas pertinent parce que le temps passe malgré tout. Vous pourriez très bien dans un futur plus au moins proche vous retrouver à la tête de systèmes de générant des revenus au lieu d’être un esclave salarié de longue durée. Ce n’est pas tout ou rien. Si votre système ne génère que quelques centaines d’euros par mois, c’est déjà un pas significatif dans la bonne direction.

Retrouver la suite : 10 raisons pour lesquelles vous ne devriez jamais chercher à trouver un travail (2ème partie). N’hésitez pas à commenter vos impressions sur cette adaptation.

Olivier Prize

L’article original est consultable ici

Vous aimez, partagez

12 commentaires

  1. Icedance /

    Le problème avec cette de façon de raisonner c’est qu’il faut bien que certaines personnes à la base cherche un travail pour pouvoir le payer lui.
    Qui va créer les publicités sur son site ? Des personnes qui ont cherché un boulot.
    Assez simple d’annoncer ce genre de raisonnement, mais il est un peu simpliste. Ça me semble un raccourci un peu rapide.

    • Salut Icedance,

      Tu es passé complètement à côté de l’idée de l’article.
      Nul n’a besoin de « chercher un travail ».
      Steve Pavlina nous encourage à ne plus échanger notre temps contre de l’argent c-à-d à renoncer à l’asservissement.
      Chacun d’entre nous pouvons créer de la valeur et ainsi en tirer une rémunération.
      L’indépendant qui créé la publicité comme tu dis produit de la valeur et peut donc gagner de l’argent.

      Je t’invite à relire cette première partie et surtout lire la suite qui te démontrera que le raisonnement n’a rien de simpliste ;)

  2. Icedance /

    Contrairement à ce que tu pourrais croire j’ai bien mieux compris l’article que tu ne l’imagines.
    Tu ne fais que reformuler, j’essaye de réfléchir plus largement et d’élargir le débat.
    Pourquoi ne considérer le salaire que l’on perçoit uniquement pour les heures de bureau ?
    On peux très bien les comptabiliser sur une durée de 24h et considérer que lorsque l’on mange et dort on gagne de l’argent ( d’où le simpliste ).
    L’asservissement du temps contre de l’argent doit être présent afin de faire fonctionner une base. C’est grâce a cette base que d’autres peuvent se permettre d’entrevoir une manière de créer de la valeur qui va alors leur permettre de ne pas « chercher à trouver un travail ».
    Tout le monde ne peux pas capitaliser sur quelque chose qu’il créé dans son travail. Et la plus part du temps ce n’est pas par choix mais par nécessité que l’on créé notre revenu de la sorte.

    Mais je respecte les opinions de chacun et je comprends le message, ceci dit il faut nuancer le discours

    • Icedance, je suis ravi que tu aies pris la temps de comprendre le fond de l’article. Ta première réponse laisse penser le contraire.
      Le but de ma « traduction adaptée » de l’article phare de Steve est bien évidemment d’élargir le débat comme tu le fais.

      Le salaire caractérise ce que le salarié échange contre son temps de travail. S’il décide de ne pas travailler, il n’est pas payé.
      A l’inverse disposer de revenus passifs, c’est s’affranchir de ce « chantage ».
      Je prends l’exemple « simpliste » de l’écrivain. Il produit un livre (idéalement un bestseller) et continue à toucher le fruit de son travail même s’il décide de ne plus rien produire.

      « L’asservissement du temps contre de l’argent doit être présent afin de faire fonctionner une base ».
      C’est précisément ce que je dénonce. Notre société actuelle repose sur ce principe. Et dans cette logique elle encourage donc fortement l’idée que la salariat est la norme.
      Je conçois qu’être salarié est une situation convenable pour la « base ».
      Mais sur « Etre Meilleur » je ne m’adresse pas à celles et ceux qui se sont résignés à faire partie de la base.
      Le nivellement par le bas ne m’a jamais attiré.
      Réussir à s’affranchir professionnellement ne peut se faire qu’en ayant la volonté d’améliorer sa condition.

      Je te remercie pour ton opinion constructive :)

  3. michel martin /

    « Dès ce moment, votre temps brut peut être investi dans la croissance de votre revenu (en améliorant votre système ou en développant de nouveaux) au lieu de simplement maintenir votre revenu. »
    Wouah ! Super l’idée ! il est conseillé de ne pas travailler comme un imbécile triple idiot chez un patron, de trouver une idée qui génére des revenus passifs et qu’est-ce qu’on fait du temps dégagé ? On l’utilise pour développer ses revenus ! C’est ça la super idée ?
    Qui est le triple idiot dans l’histoire ? Celui qui dit aux autres vous êtes stupide de travaillez chez un patron ou celui qui entretient un système débile qui n’a que pour but de faire croître la quantité d’argent dont on dispose ??
    Merci avec cet article j’ai compris pourquoi il y avait un grand nombre de personnes qui parlaient négativement du développement personnel ! En voilà une illustration parfaite.
    PS : je ne travaille pas chez un patron parce que mes activités peuvent se faire en indépendant mais je vois mal un fana de l’océanographie travailler à son compte…. je travaille (offrir un service que j’aime offrir contre de l’argent 7 fois moins que la majorité des gens), j’ai la sécurité financière que je voulais, je ne génére pas de revenus passif parce que je trouve que cela n’a aucun sens, « je travaille » quand je veux en toute confiance dans la vie et son abondance sans que j’ai besoin d’accumuler et le temps dont je dispose je le passe à prendre le temps de vivre tout simplement ! Et bien sûr je ne prends pas les autres pour des imbéciles. Je plains cet homme et celui qui adhère à ces conseils : cela dénote une profonde insécurité.
    Au fait je travaille dans le développement personnel mais sans aucun doute nous ne travaillons pas dans le même sens : j’accompagne les gens sur la route de leur bonheur (sécurité et confiance) SANS qu’ils considèrent les autres comme des idiots…

    NDLR : Ce commentaire a été anonymisé pour respecter la volonté de son auteur de ne plus y être associé

    • Salut Michel,

      Cet article est celui qui a valu à Steve le plus de critiques positives comme négatives. Tant sur la forme que sur le fond, je me doutais qu’il ferait réagir :)

      Lui comme moi ne faisons pas l’apologie de l’argent pour l’argent. Au contraire, le but est d’être libre de vivre de sa passion et d’offrir de la valeur en étant rémunéré.
      L’idée de mettre en place un système de revenus passifs tombe sous le sens. Ce qu’il préconise dans son article c’est d’appliquer la fameuse loi de Pareto (loi des 80/20) et optimiser la rentabilité de son « labeur ».
      Quel bonheur de pouvoir prendre le temps de vivre et de gagner de l’argent sans devoir l’échanger contre son temps !

      Tu te méprends sur l’idée que Steve puisse « prendre les autres pour des imbéciles ». Certes le style de cet article tranche avec la bienveillance mielleuse et consensuelle que nous lisons habituellement. Mais cela n’est qu’une technique employée pour nous faire réagir, nous remettre en question. C’est ce que Antony Robbins appelle « briser le modèle« . Et ça marche.

      Quand à l’image négative du développement personnel en France, je l’explique davantage par sa connotation un peu trop ésotérique avec une bienveillance à la limite sectaire.
      Pour avoir participé à de nombreuses évènements dans ce domaine, l’image du « selfhelp » aux Etats-Unis est tout autre. Et cela grâce notamment à des légendes comme Steve Pavlina ou Tony Robbins.
      C’est auprès de ces mentors que je puise mes influences et que je souhaite rénover le développement personnel.
      Je respecte le « développement personnel classique » mais suis fier de faire partie de la nouvelle vague.

      Il me reste à te remercier sincèrement pour ton commentaire qui a permis d’enrichir le débat.

  4. Cet article est un peu extrême tout de même, trouver un travail est bon pour certaines personnes, gérer sa propre activité n’est pas donné à tout le monde, et en plus c’est une source de responsabilités qui peu parfois peser très lourd. Etre employé c’est aussi le choix de ne pas vouloir gérer de lourdes responsabilités et ajouter une sécurité en cas de perte d’activité ( allocation chomages ). Etre salarié présente donc aussi de nombreux avantages ;)

    • Salut Patricia,

      Je suis d’accord que quitter le salariat ne convienne pas à tous.
      Néanmoins je reste convaincu qu’être salarié, c’est se limiter.
      Mais comme tu le dis, chacun trouve son bonheur (ou pas) dans la voie qu’il choisit.
      Et c’est une réflexion sur la meilleure voie à choisir que je veux provoquer avec mes articles :)

      Olivier

  5. Beaucoup sont choqués par cet article, ben pas moi.
    Certes ça donne à réfléchir. Mais je ne le vois pas seulement comme il ne faut pas être salarié mais plutôt que beaucoup vont chercher un travail pour trouver un salaire. Alors que vous devriez vous dire que ce n’est pas votre temps qui compte mais la qualité est ce que vous allez apporter à l’entreprise qui vous sera payé.
    Même si votre choix est de rester salarié, travailler comme si c’était votre propre boite changera votre façon de voir les choses.

    Être à son compte est à la portée de tous de nos jours. Créez quelque chose sans beaucoup d’investissement en plus de votre travail. Plutôt que de chercher un autre travail

  6. elisa /

    Bonjour, je suis en contrat à durée déterminée depuis 5 ans. Celui ci se termine dans un an. Je devrais chercher un nouvel emploi, mais l’envie de rester dans le salariat me bloque, et même m’a fait tomber en dépression. Pour autant, comment trouver l’idée pour être à son compte ? Je me rends compte que je ne me connais pas ou que le monde qui m’entoure est bien obscur.. Pouvez vous m’aider ? Je vous en remercie d’avance car je n’arrive plus à sortir de la spirale de la dépression à cause de ce problème. J’ajoute que j’ai trouvé votre blog car je souhaitais régler un autre problème qui est celui de la trop grande gentillesse.

    • Salut Elisa,

      Trouver l’idée pour être à son compte est un vaste sujet.
      Je peux néanmoins te donner quelques pistes, à commencer par te poser les bonnes questions.
      Qu’aimes-tu faire dans la vie ?
      Et le plus important, de quelle manière peux-tu contribuer à aider les autres tout en faisant ce que tu aimes ?
      Et oui le focus ne doit pas être sur toi et ton refus du salariat.
      Tu dois porter ton attention sur la contribution que tu peux apporter à la société.
      En fonction de ce que tu offres, tu recevras.
      C’est un sujet sur lequel je reviendrai, tant il y a de choses à développer.

      Réfléchis et surtout agis :)
      Olivier

    • LHERY /

      Pour elisa !!! As-tu pensé au marketing de réseau ?

Laissez une trace dans l'histoire

N'en doutez pas, la liberté d'expression est une valeur qui m'est chère. Toutefois, les propos outrageux, non constructifs et contraire à l'esprit d'Etre Meilleur n'ont pas leur place ici. Soyez créatif, soyez meilleur.


* champs obligatoires

** Mes amis blogueurs seront ravis d'apprendre que mon blog est dofollow dès le 8ème commentaire