Appelez-les résolutions, rêves, projets, ambitions ou bucket lists … Vous avez des objectifs ? Voici comment les atteindre

plusieurs cibles 100% de réussite

Les donneurs de leçon pourront vous répondre que c’est une question de volonté, de motivation ou de discipline de vie.
C’est un peu vrai mais ce n’est pas l’essentiel.
Ça serait comme d’affirmer qu’un sportif est bon dans sa discipline car la nature lui a donné des prédispositions et la motivation pour exceller.
On occulterait alors les nombreuses années d’entrainement, de frustration, de mises en échec, de sacrifice pour atteindre un niveau supérieur à la moyenne.

Rassurez-vous je ne vais pas vous demander de payer en sueur la réalisation de vos objectifs.
Quoique vous devez vous y préparer. Surtout si vos ambitions impliquent des prouesses physiques, c’est une obligation (et c’est bien).

Mais un bon conditionnement mental a de fortes chances de ne pas durer.
Ce qu’il vous faut au-delà de la dose de motivation initiale, c’est une bonne stratégie.
Par stratégie, je n’entends pas théoriser des heures sur ce vous pourriez faire si X ou Y se produisait.
Il vous faut un plan d’actions simple sur lequel vous pourrez vous appuyer sans douter.

Vous ne vous élevez pas au niveau de vos objectifs. Vous retombez par défaut au niveau de votre système – James Clear (Atomic Habits)

Je contemple chaque jour sur mon bureau cette citation, une de mes préférées

J’ai expérimenté de nombreux systèmes dont la promesse est d' »atteindre ses objectifs ».
Leurs auteurs qu’ils soient américains ou français utilisent souvent les mêmes recettes.
Et elles ne sont souvent pas totalement adaptées voire même trop sophistiquées pour persister dans leur application passée la phase de nouveauté.
J’ai donc fini par mettre au point mon propre système amélioré.
J’ai pris le meilleur de ce que j’ai testé. Et j’ai supprimé ce qui n’apportait rien voire alourdissait inutilement le process.

Ce n’est pas le système parfait. Notez toutefois que ma modestie m’empêcherait de dire qu’on approche l’excellence ?
Je suis persuadé qu’il sera une source d’actions (c’est sûr) et d’inspirations pour élaborer votre propre système de réussite d’objectifs

Ce qui est primordial pour atteindre ses objectifs

Vous vous en doutez : connaître son objectif.
Il vous faut le définir précisément.
Pour cela, j’aime bien appliquer la populaire méthode S.M.A.R.T
Petit rappel si vous ne l’avez pas en tête. Votre objectif doit être :

Spécifique

Avoir par exemple l’objectif d' »être heureux », c’est un bon début. Mais il va vous falloir être un peu plus précis.
Sur quel aspect voulez-vous accentuer votre bonheur ?
A partir de là, vous pouvez faire plus de choses qui vous rendent heureux.
Ou vous pouvez au contraire renverser la balance, en identifiant quelles sont vos sources de malheur ?
Pour moi, « partager plus de moments heureux entre amis » est déjà plus spécifique. On pourrait encore mieux faire mais c’est déjà très bien

Mesurable

Ce qui ne se mesure pas ne s’améliore pas – William Edwards Deming

Imaginez une course à pied où la performance n’est pas comptée.. c’est une balade. Ce qui est très bien en soit.
Mais ce n’est pas source d’amélioration, juste du fun ponctuel.
Et vous ne saurez jamais où vous en êtes.
Pour reprendre notre exemple, cela pourrait consister à « organiser une rencontre au moins avec un ami ou connaissance ».

Ambitieux

Bien réfléchi, votre objectif doit permettre de vous faire grandir. Un objectif bien ancré dans votre zone de confort serait superflu voire inutile.
« Se faire un ami Facebook » ne demandera pas autant de courage qu’une rencontre amicale dans la vraie vie.
Réfléchissez à l’émotion que déclenche votre objectif. Si la perspective de devoir le réaliser ne vous déclenche pas quelques palpitations cardiaques, vous vous trompez d’objectif !

Réaliste

Viser haut c’est bien. Après tout :

Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles. – Oscar Wilde

Mais puisqu’à « l’impossible nul n’est tenu ». Votre but bien qu’ambitieux ne doit pas être totalement irréalisable.
Ça serait le meilleur moyen de vos décourager pour ne finalement ne même pas oser tenter.
Pour poursuivre sur notre exemple, « organiser une fête le week-end prochain avec cinquante amis » alors que vous ne pouvez compter vos amis actuels que sur une main semble utopique.
Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas essayer. Qui serai-je pour museler vos ambitions ? ?
Vous vous connaissez mieux que quiconque. A vous de doser votre objectif pour lui donner le zest de challenge dont vous avez besoin.

Temporel

Un objectif sans contrainte de temps est comme un rendez-vous à la Saint-Glinglin.
Il est important de toujours vous fixer une contrainte de temps quand vous programmez une action.
C’est ce qui vous poussera à agir sans tarder
« Réunir dix nouveaux amis » sans indiquer de date est un vœu pieux, l’espoir qu’un jour peut-être « le destin » s’en chargera.
Alors qu’ajouter « d’ici la fin de l’année », cela met une saine pression qui pousse à matérialiser le projet et agir sans tarder.

Une fois votre objectif établi, il faut l’éprouver.
Qu’est ce que cela signifie ?
Vous ne voulez pas d’un objectif juste joli sur le papier.
Si je m’écoutais, je pourrai devenir un grand cuisinier, un artiste de talent, le plus grand sportif de tous les temps, un inventeur de génie, un brillant politique, un crooner irrésistible,… j’arrête la liste est infinie.
Et c’est ce qui est génial !

Éprouver ses objectifs

En théorie, rien n’est impossible avec le bon système pour réaliser vos objectifs.
Mais il y a un maillon faible, l’évaluation de votre volonté réelle (on y revient enfin).
Je ne parle pas de la possibilité de vouloir renoncer à la première difficulté.

tester ses objectifs

Si vous réalisiez votre objectif, comment cela vous ferait-il vous sentir ?
En d’autres termes, pourquoi au fond de vous voulez-vous cela ?
Imaginez que vous ayez atteint votre but ultime, quelle sensation cela vous procurerait ?
Ressentez là.
Vous donne-t-elle des ailes pour agir ? Ou n’est ce qu’une maigre satisfaction éphémère ?

Au contraire, si vous ne réussissiez pas à satisfaire cette ambition, serait-ce douloureux ? Est-ce que ça vous pousse à agir pour éviter cette douleur ?
Ou à l’inverse, « même pas mal » et vous vous en remettriez facilement ?

Il est important d’avoir conscience de l’impact de vos objectifs dans votre vie avant même d’entreprendre de les réaliser.
Vous ne voudriez pas vous retrouver dans la position de certaines personnes qui ont connu le succès et qui se rendent compte que cela ne les comble pas pour autant.
Se sentir démuni en ayant pourtant réussi est difficile à vivre.
Alors éprouvez régulièrement (*) vos objectifs
(*) Les lecteurs assidus auront noté que « régulièrement » n’est pas smart ni particulièrement temporel. « Chaque lundi matin à 6h » par exemple, serait bien plus pertinent.

Place à l’action

C’est le moment où votre plan d’action se met en place.
Vous avez la possibilité d’utiliser la « bonne vieille » todo list.
Régulièrement décriée, elle a quand même fait ses preuves et s’avère utile pour des actions basiques.
Mais si votre objectif bien que smart est un tant soit peu complexe, il y a mieux à faire.
Il faut que vous décomposiez ce gros objectif en objectifs plus petits.
Plus c’est simple mieux c’est.
Ce n’est qu’un fois que vous êtes capable de décomposer votre objectif en quelques actions cohérentes que celui-ci est bien dimensionné.
Et pour ancrer ces actions il est important de les inscrire dans le temps au plus vite.
Concrètement cela signifie établir un plan d’actions sur différentes échelles du long terme au plus court terme.

Nous sous-estimons ce que nous pouvons accomplir en 1 décennie et surestimons ce que nous pouvons accomplir en 1 ans – Tony Robbins

Votre gros objectif s’inscrit généralement sur un horizon plus lointain. et vos sous-objectifs prennent place dans des échéances intermédiaires réduites jusqu’au plan quotidien.

Objectif à 5 ans
|
Objectifs à 1 an
|
Objectifs à 3 mois
|
Objectifs à 1 semaine
|
Objectifs à 1 jour

Chaque personne à son horizon de prédilection. J’aime beaucoup l’objectif à 1 semaine.
Il me permet d’avoir du temps pour nourrir une ambition spécifique et réajuster ma cible chaque jour de la semaine.
Si vous vous demandez comment établir efficacement ces plans d’actions, pas de panique, je pourrai vous aider. On en reparle plus bas ?

Ce qu’il faut est que vous soyez à l’aise avec votre SAO (Système d’Atteinte d’Objectifs). Ça ne doit jamais devenir une corvée que vous vous infligez mais une stimulation régulière au service de vos ambitions.
N’hésitez pas à sacrifier les éventuelles étapes qui ne vous correspondent pas.
J’en ai fait l’expérience. Dès que je me force à faire quelque chose qui ne me correspond pas (et qui au final ne m’apporte rien), je finis par rejeter tout le système.
Mais si je décide stratégiquement de retirer l’élément fautif, je me sens mieux et ma réussite s’en ressent !
C’est votre SAO, vos règles du jeu !

A présent, vous devez être convaincu que votre meilleur allié pour réaliser vos objectifs est non pas juste un système mais votre système.

Élaborez des systèmes pas des objectifs. Quand vous fixez juste des objectifs, vous pouvez échouez à les atteindre. Mais avec un système, vous réussissez à tous les coups

Je vous ai donné l’essentiel pour constituer votre plan stratégique d’action.
Si vous voulez voir plus en détail, comment moi j’opère dans ma réussite, je vous proposerai très bientôt d’accéder aux fiches de mon système d’atteinte d’objectif (SAO)

Je reste curieux de vos objectifs et de la façon dont vous vous y prenez pour les réaliser. Je suis sûr que vous avez un truc ou deux qui marchent (ou pas), partagez votre expérience. Je lis absolument tous vos retours 🙂

Olivier Prize
Producteur réalisateur d’objectifs

Share This